Les hypogées retrouvés de Chouilly (Marne)

En 2015, une opération archéologique de l’Inrap, sur la commune de Chouilly (Marne), a offert la possibilité aux archéologues de mettre en place deux méthodes d’imageries numériques : l’une pour détecter les structures enterrées (hypogées), l’autre pour recueillir et enregistrer ces monuments exceptionnels datés du Néolithique.

Ce poster, réalisé par Fabien Langry-François (responsable de recherches archéologiques, Inrap), Patrick Huard (topographe, Inrap) et Rémi Martineau (Chargé de recherches, CNRS) revient sur cette expérience.

Les hypogées de la Marne ont fait la renommée de l’archéologie régionale depuis le XIXe s. À​ Chouilly, c’est une véritable nécropole de sépultures collectives du Néolithique récent qui s’établit à flanc de coteau sur la butte de Saran, sous la source de la Grifaine. C’est sous ce nom que la nécropole aura connu ses premières découvertes au début du XIXe s. Après les fouilles de l’abbé Favret, en 1922, il aura fallu attendre une opération de diagnostic menée sur le parc du château de Saran pour redécouvrir ces monuments millénaires. La détection géophysique a montré ses limites en matière de pénétration dans la craie, laissant place à une détection mécanique classique. La mise en œuvre d’un relevé par photogrammétrie d’un monument a permis d’enregistrer son état de conservation, de produire les plans et mesures nécessaires à son étude et sa publication, et ouvre la voie à un panel de restitutions vers le public : visite virtuelle, impression de maquette en 3D.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.