Une nouvelle minière de silex à Villevenard

Rémi Martineau, CNRS

Le site de Villevenard « La Pâture de Voisy » (Marne) a fait l’objet de sondages en octobre 2019. L’objectif était de vérifier la présence d’une minière de silex exploitant les niveaux géologiques tertiaires du Bartonien. Des dépressions d’une dizaine de mètres de diamètre avaient été repérées à la surface du sol. Les sondages ont en fait montré qu’elles correspondaient à un nivellement récent du terrain, comblé par des remblais modernes qui ont détruit la partie supérieure des couches néolithiques. Les fosses d’extraction des blocs de silex et la partie inférieure des rejets d’extraction étaient encore en place. C’est la première fois qu’une minière exploitant le silex tertiaire est mise en évidence en Champagne-Ardenne.

Un banc de silex tertiaire quasi continu a été mis en évidence. Il est constitué de très nombreuses dalles de silex mesurant jusqu’à deux mètres de côté (fig. 1). Le potentiel exploitable est tout à fait considérable. La quantité, les dimensions, la qualité des dalles et leur relative accessibilité font de cet affleurement de silex bartonien un gisement tout à fait spectaculaire. Une coupe géologique de 8 m de puissance a été mise en évidence grâce à la tranchée principale de sondage, orientée du haut vers le bas du coteau. Cette coupe a été relevée en détail afin de restituer la stratigraphie des couches géologiques et de situer précisément les bancs de silex. Des études pétrographiques, paléontologiques et géochimiques sont en cours par Marie Imbeaux dans le cadre de sa thèse, afin d’établir les phases d’exploitation et les cartes de diffusion de cette matière première. 

Figure 1 : Banc de silex tertiaire découvert dans une tranchée lors du sondage réalisé en 2019 à Villevenard « La Pâture de Voisy » (Marne).

Dans la partie sondée, les dalles ont été extraites sur environ la moitié de la surface de l’affleurement. L’extraction a été réalisée à flanc de coteau, à ciel ouvert, en front de taille. Cette découverte montre une nouvelle fois, comme à Vert-la-Gravelle « La Crayère », la mise en œuvre d’une exploitation selon cette technique. Dans la région des Marais de Saint-Gond, la présence de nombreux coteaux a permis d’accéder sans trop de difficultés à la matière première et d’exploiter ainsi de grandes quantités de silex.

Dans la minière de Villevenard « La Pâture de Voisy », il ne s’agit pas de simples extractions de blocs. De véritables fosses d’extraction ont été mises en évidence autour et sous les dalles de silex extraites. Les blocs ont d’abord été détourés, puis des fosses ont été creusées sous les dalles afin de permettre leur enlèvement.

Dans cette partie du site, les couches archéologiques ont malheureusement été en partie détruites par les remaniements récents du terrain. Elles sont toutefois conservées dans certaines zones, notamment dans la partie inférieure, au niveau des fosses d’extraction. L’étude du mobilier lithique et les datations radiocarbone des charbons permettront de préciser la période d’exploitation de cette minière de silex.

Des milliers d’éclats de taille ont été retrouvés dans les remblais, mais aussi dans les couches en place. Il s’agit principalement de grands éclats de dégrossissage des blocs extraits, de quelques fragments de lames, mais aussi sans doute des éclats d’épannelage des nucléus. L’étude du mobilier lithique permettra de caractériser les méthodes de débitage mises en œuvre sur le site. Associée aux datations radiocarbone, la caractérisation de ces productions permettra de dater la période d’exploitation de ce gisement de silex.

Nous tenons à remercier la SA Renard Barnier et la SCI Agricole Ferme de Voisy, et notamment Benoît et Gérard Renard, de nous avoir donné l’autorisation de fouiller sur la parcelle de « La Pâture de Voisy ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.