Détection des habitats néolithiques par drone

Amélie Quiquerez

Du 11 au 13 mai 2015, la butte de Toulon à Vert-Toulon a été survolée par de drôles de drones de l’université Lyon 1 dans le cadre du programme PEPS-MSH « virtual-Neo » (F. Monna, Université de Bourgogne) et du programme de prospection thématique sur les occupations néolithiques dans les marais de Saint-Gond (R. Martineau, CNRS).

Acquisition d'images grâce à un drone
Acquisition d’images grâce à un drone.

Les images, dont le traitement est en cours, ont été acquises dans les gammes de longueur d’ondes du visible, du proche infra-rouge et de l’infra-rouge thermique. À ces longueurs d’onde, la réflectance des sols est sensible aux différences d’humidité et de pierrosité de la surface. L’imagerie aérienne dont le traitement est en cours, va consister d’abord par le calcul d’orthophotographies qui seront géoréférencées. Des classifications seront réalisées ensuite pour faciliter la détection et l’estimation des surfaces concernées par le secteur minier marquées par le creusement, puis le comblement des fosses et des puits, et leur lien avec les zones d’habitat.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.