Archives par mot-clé : marais de Saint-Gond

L’habitat néolithique récent du Pré-à-Vaches à Morains-le-Petit (Val-des-Marais, Marne)

Un article sur « l’habitat néolithique récent du Pré-à-Vaches à Morains-le-Petit (Val-des-Marais, Marne) » est paru en 2014 dans « Le Néolithique récent entre Seine, Oise et Marne (3500-2900 avant notre ère) », 34e supplément à la Revue Archéologique de l’Est et 1er supplément à la Revue Archéologique d’Ile-de-France.

Continuer la lecture de L’habitat néolithique récent du Pré-à-Vaches à Morains-le-Petit (Val-des-Marais, Marne)

Une courte biographie du baron de Baye

Joseph de Baye est né le lundi 31 janvier 1853 à Paris dans un milieu aristocratique catholique vivant des revenus des terres et des fermes dépendantes du château de Baye (Marne). Il a fait ses études à Paris chez les Jésuites de la rue de Vaugirard dont il ne gardera pas un très bon souvenir. Pour le protéger des idées républicaines, ses parents lui imposent, en 1870, un précepteur, l’abbé Alphonse Bordé (1824-1899) auprès duquel il va trouver un ferme soutien pour la recherche archéologique.

Continuer la lecture de Une courte biographie du baron de Baye

Journée archéologique régionale de Champagne-Ardenne 2013

La journée archéologique régionale de Champagne-Ardenne s’est tenue le samedi 30 novembre 2013, à l’auditorium Fernand Pelloutier de Châlons-en-Champagne.

Continuer la lecture de Journée archéologique régionale de Champagne-Ardenne 2013

Joseph de Baye, un archéologue champenois

Le savant Joseph Berthelot de Baye (1853-1931) est le dernier représentant d’une longue lignée aristocratique d’origine bretonne ayant acquis par échange, au XVIIe siècle, la baronnie de Baye en Champagne. Il préfère le calme de la province et choisit de passer le plus clair de son temps au château familial de Baye, délaissant très volontiers son hôtel particulier parisien. C’est vers l’âge de treize ans qu’il découvre la Préhistoire en ramassant des outils en silex en allant à la chasse avec son père. Il est initié à cette science par son cousin, le comte de Mellet puis par son précepteur, l’abbé Bordé. C’est pendant l’hiver 1871 puis de 1872 à 1874 qu’il fait fouiller une centaine de sépultures collectives du Néolithique récent (3400-2900 av. J.-C.), creusées dans la craie. Les résultats de ce travail sont tout à fait novateurs pour l’époque et ces tombes ont aussi livré des sculptures de haches emmanchées et des figures anthropomorphes en bas-relief à Coizard et Courjeonnet (Marne). Il a aussi mis au jour, en 1872, des puits d’extraction de silex à Coizard et des ateliers sur le plateau de Brie.

Continuer la lecture de Joseph de Baye, un archéologue champenois