Tous les articles par Anthony Dumontet

L’abbé Louis Alphonse Emile Bordé (1824-1899) : précepteur du baron de Baye, archéologue et chapelain du château de Baye

Jean-Jacques Charpy

Ce prêtre, né le 29 octobre 1824 à Maignelay (Oise) est ordonné en 1848. Il est recruté par Auguste et Georgina de Baye dans le courant de l’année 1870 comme précepteur pour leur fils aîné Joseph. Au château de la famille il assure le rôle de chapelain mais selon les besoins, il officie dans les églises des villages avoisinants et y remplace temporairement les prêtres. Ses services sont rémunérés par la famille à hauteur de 5000 francs par an.

On sait par les archives qu’il a accompagné et secondé son jeune élève pendant toutes ses campagnes archéologiques. C’est lui qui a obligé le baron à prendre des notes. On sait aussi qu’il a contrôlé et relu tous les écrits du baron dès le début des recherches. On voit donc que sont rôle n’a pas été neutre tout au long de la période pendant laquelle la collection archéologique de Joseph de Baye va se constituer. Outre son action directe sur le terrain, il a tissé des liens avec la population locale et a permis d’acquérir des objets ou des informations sur des lieux potentiels de recherches. C’est ainsi que pendant dix-huit années il a épaulé utilement le baron de Baye.

Les rapports entre Alphonse Bordé et la famille de Baye se sont distendus dans le courant de l’année 1888 suite à des créances souscrites pour acquérir des terres et des vignes que le prêtre n’a pas pu rembourser. Il quitte Baye dans l’année 1889 pour ensuite exercer les fonctions de directeur d’école en Côte-d’Or, puis à Saint-Christophe-en-Boucherie (Indre) où il meurt le 5 février 1899.

Portrait d’Alphonse Bordé © Pierre Petit, 31 place Cadet, Paris (circa 1870) Collection particulière.
Portrait d’Alphonse Bordé © Pierre Petit, 31 place Cadet, Paris (circa 1870)
Collection particulière.

 

Bibliographie :
Jean-Jacques Charpy, «M. le baron de Baye, ses méthodes d’acquisition et de documentation de collections : l’exemple de la tombe de Saint-Jean-sur-Tourbe (Marne) », Etudes marnaises, t. CXXVIII, 2013, p. 7-40.

Photographie en en-tête : Signature de l’abbé Bordé (extrait d’un fragment de lettre daté de 1888). Collection particulière.

Communication à la 7e conférence internationale de l’UISPP à Mons et Spiennes (Belgique)

Rémi MARTINEAU, Jehanne AFFOLTER, Jean-Jacques CHARPY, Anthony DUMONTET, Marie IMBEAUX, Françoise BOSTYN, Laure SALIGNY et Lucile PILLOT ont exposé leurs recherches sur « Les minières de silex néolithiques des marais de Saint-Gond et de la vallée du Petit Morin (Marne, France) » lors de la 7e conférence internationale de l’UISPP, qui s’est tenue du 28 septembre au premier octobre 2016 à Mons et Spiennes.

Continuer la lecture de Communication à la 7e conférence internationale de l’UISPP à Mons et Spiennes (Belgique)

Etude gîtologique du silex de la région des marais de Saint-Gond et de sa diffusion à l’échelle locale

Marie Imbeaux (Master 2, Université de Bourgogne)

Une étude gîtologique a été menée sur le silex de la région des marais de Saint-Gond afin de définir les faciès sédimentaires. La détermination précise de ces derniers fournit une description complète du matériau et permet d’en retracer la diffusion dans les sites néolithique locaux. Les échantillons ont été prélevés directement dans la craie sur les minières de silex néolithiques de Villevenard « Les Chaneux », de Coizard « La Haie Jeanneton », de Vert-la-Gravelle « La Crayère », de Loisy-en-Brie « 56 Grande Rue » et de Vertus « Grandval », une minière de la Côte des Blancs. Ces 5 minières ont fait l’objet de fouilles entre la fin du XIXe siècle et aujourd’hui.

Continuer la lecture de Etude gîtologique du silex de la région des marais de Saint-Gond et de sa diffusion à l’échelle locale

Vert-la-Gravelle (Vert-Toulon) “La Crayère” (Marne). Campagne de fouilles 2016

La campagne s’est déroulée en mai et juin 2016 sous une pluie ininterrompue qui a beaucoup compliqué les opérations. Les recherches sur les couloirs des hypogées et les tranchées de la minière se sont poursuivies. Deux nouveaux puits à silex ont été fouillés, dont un qui n’a pas été touché par les fouilles anciennes.

Continuer la lecture de Vert-la-Gravelle (Vert-Toulon) “La Crayère” (Marne). Campagne de fouilles 2016